Lumières

Le solfège baroque et triomphant des guirlandes électriques ne fait pas taire la nuit. C’est au cœur turbulent de la ville avant Noël et partout le présent se multiplie et s’enrubanne.

Le présent naïf !
Badauds, gentils badauds,
Nous sommes éblouis de mille étoiles !
- Mais qui cherche une étoile encore ?

Un désir me prend de lueurs plus douces,
D’une moindre rumeur.
Un désir de lieu saint, de seuil amoureux, de chambre studieuse
Eclairés faiblement d’une seule flamme
Emue,
Fervente,
Pâle
Et droite,
Fragile, dans le verre humble d’une lampe.

2 Réponses à “Lumières”


  • Bonjour Michel,
    Les illuminations de noël dans les villes, les vitrines des magasins nous font rêver. Les yeux des enfants brillent, ceux des grands aussi. Une étoile dites-vous ? Je suis à sa recherche mais l’atteindre est une autre histoire.
    Je vous souhaite une bien belle journée
    Avec toute mon amitié
    Danièle

    Dernière publication sur Rêves éveillés : Elle et moi

  • Merci de votre passage. J’en profite pour vous faire entendre Philippe Sollers :
    « Tu la vois en toi, l’Etoile, malgré les trous noirs, la pluie, l’hiver, l’orage ? En pleine ville, dans les souterrains, les tunnels, sous le béton, par-delà les toits ? Ce n’est pas une lumière, mais l’idée de la lumière (…) »
    Bon courage jusqu’à votre prochaine semaine de congés.
    Amicalement.
    Michel

Laisser un Commentaire




MoonLight |
Le livre GO |
L'amour en poeme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | frantsesa
| Conscience Universelle
| sarah55000