Cristal

« Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire » 

Apollinaire – « Nuit rhénane »

Au dessert parfois, les jours de fête, mon grand-père enchantait sa coupe – pareillement mon enfance – d’une pression circulaire délicate sur la lame du verre. Alors, je croyais encore aux allégations des servantes besogneuses : je m’effrayais que la mélodie monotone, sublime, du cristal, pût causer, dans le choc fatal et forcené des vagues ou dans telle rue incertaine ouverte par le hasard d’un port, le décès d’un marin.

Ecoute
Je te fais entendre
Les chants de sirène du cristal téméraire
La vibration aiguë du bonheur
Ténue comme une plainte

J’invite à boire
J’invite à se rompre
Le fil tranchant du temps des habitudes
Lien familier que n’éprouvent plus nos mains oublieuses du plaisir

J’invite le flot du vin
A la démesure
Au prodige
D’un instant répandu

Je ne t’appelle plus Femme
Je ne dis plus mon nom d’Homme
Anxieux je t’espère
Comme une fêlure
Comme un poème
 

4 Réponses à “Cristal”


  • Bonjour Michel,
    Je me laisse surprendre par les vibrations de ce poème et le tintement de ces mots. Aujourd’hui c’est dimanche trinquons mais raisonnablement bien sûr.
    Avec toute mon amitié – Bon dimanche et bonne semaine
    Danièle

    Dernière publication sur Rêves éveillés : Elle et moi

  • Danièle,
    Puisque vous me faites le plaisir de trinquer avec moi, je veux que vous restiez à partager par la pensée l’omelette au cèpe (hélas je dois l’écrire au singulier) que j’ai trouvé cet après-midi dans les bois.
    Merci de votre agréable visite.
    Que lundi ne vous soit pas trop dur.
    Michel

  • Au singulier ? A surveiller de près toutefois, demain peut-être que… Ici je n’ai rien trouvé les terrains sont plutôt sablonneux et bien trop secs pour y découvrir des trésors. Mais le plaisir d’une simple balade en forêt ne peut que faire du bien.
    Merci pour ce partage.
    Amitiés
    Danièle

    Dernière publication sur Rêves éveillés : Elle et moi

  • Danièle,
    Au fond, j’aime bien que le meilleur soit unique. La beauté, le bonheur, la grandeur d’un instant ne sont, vraiment, que par le sacrifice du temps.
    Or voilà justement la matière du poème que je publie ici ce matin.
    Merci de cette rencontre.
    A bientôt.
    Michel

Laisser un Commentaire




MoonLight |
Le livre GO |
L'amour en poeme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | frantsesa
| Conscience Universelle
| sarah55000